Mt 11, 25-30 – Le rude combat du paraître

La « dette de la chair » est épuisante ; la dette de l’amour mutuel nous libère, et ce n’est jamais seul que nous avons à la payer. C’est peut-être ce que nous pourrions choisir pour cet été ? Permettre à Jésus de nous reposer, de nous délester du fardeau du paraître, pour prendre l’unique fardeau de l’amour avec la force de l’Esprit Saint.

Mt 10, 26-33 – As-tu peur toi aussi ?

Frères et sœurs, ce que le Seigneur nous dit dans le secret du cœur, Il nous demande de le proclamer sur les toits. De le proclamer par notre vie, et s’il le faut par des paroles. C’est nous qu’Il a choisi pour proclamer au monde sa Justice et sa Miséricorde. Parce que le désir de Dieu est que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité. Tous !

Mt 11, 25-30 – La juste réparation se vit à genoux, les cheveux dénoués

Mais le sommet, c’est de célébrer l’Eucharistie en réparation ; c’est de dire, comme un grand OUI au Cœur de Jésus. Ma vie a dit des NON au Cœur de Jésus mais aujourd’hui je dis, je célèbre un grand « OUI » ; nous disons, nous célébrons un grand « OUI » à Son Cœur et à Son Amour en réparation de nos manques d’amour et de ceux du monde entier.

Jn 6, 51-58 – Viens à l’Eucharistie avec ton désir d’aimer

Ne laisse pas ton désir d’aimer à la porte de l’église quand tu y entres. Ce n’est pas ce désir que le Seigneur te demande d’immoler… au contraire. Viens avec ton désir d’aimer et tu trouveras dans l’Eucharistie les prémices du Ciel ; tu trouveras ce que ton âme désire : le bonheur qui est tout entier dans la Personne de Jésus, dans son offrande. Avec Marie, tu y communies. Comme Marie, tu y communies.

Jn 3, 16-18 – Dieu ne S’est pas refermé sur Lui-même

L’icône de la Trinité nous invite à une table. La table est ouverte et t’attend pour communier dans l’amour. Mais sur la table, il y a le visage de l’Agneau immolé. Nous ne pouvons entrer dans cette danse trinitaire sans perdre notre vie par amour comme l’Agneau l’a fait, et avec l’Agneau. C’est pour cela que nous célébrons l’Eucharistie : pour communier à la Pâques de Jésus, pour perdre notre vie afin d’entrer en Dieu.