Vocation générale

La vocation des frères et sœurs de Jérusalem, éclairée à la lumière de l’Évangile, appelant tout fidèle à la sainteté et tout croyant à la vie parfaite, est une vocation d’inspiration monastique, adaptée aux exigences des temps actuels.

« Les Fraternités autonomes de moines et moniales de Jérusalem s’inscrivent ainsi conformément à l’esprit du Concile de Vatican II et du renouveau du Droit canonique, dans la réalité de l’Église pour y vivre, dans la communion de l’Esprit, à la suite du Christ, sous le regard du Père. » (Constitutions, §1)

En réponse à un appel de l’Église d’aujourd’hui et à une entente du monde de ce temps, si profondément marqué par le phénomène urbain, les frères et sœurs de Jérusalem ont pour vocation particulière de vivre au cœur des villes, au cœur de Dieu. Ils veulent témoigner, par la prière commune et l’amour fraternel, de l’absolu du Seigneur, source unique du salut et espérance de toute vie. Ils veulent le faire, conformément à l’exemple de Jésus dans l’Évangile et des premières communautés de Jérusalem, sans se retirer du monde, mais tout en se gardant de l’esprit du monde (cf. Jn 17, 15).

 Charisme propre

L’écoute de la Parole de Dieu dans l’Écriture et la Tradition anime la vie des frères et des sœurs de Jérusalem, construit leur unité, guide leur marche.

Le but qu’ils poursuivent est de tendre à la perfection de la charité en puisant inlassablement pour cela à la source de tout amour qui est Dieu même, par la prière quotidienne, personnelle et liturgique, et en vivant conformément à l’Évangile, leur vie de travail, de silence et d’accueil.

Le caractère propre des moines et moniales de Jérusalem est de s’insérer autant que possible dans la réalité citadine de ce temps pour y vivre en témoins absolus de Dieu et y annoncer l’Évangile du Christ par le témoignage d’une existence essentiellement donnée à la contemplation (notamment par l’adoration eucharistique, l’oraison commune, la méditation de l’Écriture en cellule) et à la charité fraternelle.

Les frères et sœurs de Jérusalem vivent donc à la fois dans la rupture et la communion avec la ville. Ils visent à s’insérer en milieu urbain mais sans s’y diluer, à s’en garder, mais sans en rester coupé (Constitutions, § 4-6). « Séparés de tous pour être unis à tous », selon le grand adage monastique. Frères et sœurs ne vivent pas pour autant un monachisme mixte, mais dans une autonomie bien marquée de logement, de gouvernement et de financement. Toutes leurs liturgies cependant sont célébrées en commun et dans la polyphonie des voix.

Venez, et vous verrez! (Jean 1, 39)

Si tu es un homme et que tu es intéressé à connaître d’avantage la vocation de moine de Jérusalem, contacte frère Jakub.
Si tu es une femme et que tu es interessée à connaître d’avantage la vocation de moniale de Jérusalem, contacte sœur Cécile